Star Citizen Ile Avalon Pilot Logbook
Carnet de Vol d'un Citoyen de l'Espace

Le Guide de Visite du Protectorat Banu

Race Alien

Bienvenue, Citoyen, dans cette 65ème édition du guide officiel "Guide de visite du Protectorat Banu".

Il y a de nouveaux ajouts amusants et informatifs au Guide, tels que des conseils sur la négociation et la sécurité personnelle. Profitez de votre séjour dans le Protectorat et merci de nous avoir choisis pour planifier votre voyage.

Sincèrement,

-- Le corps diplomatique de l'UEE

Pourquoi visiter les Banu ?

Les Banu ne sont pas seulement la première espèce étrangère avec laquelle l'humanité a été en contact, mais ils ont toujours été un voisin pacifique et respectueux qui a favorisé une relation étroite avec l'UEE et ses citoyens par le biais du commerce économique et des échanges culturels. En plus de tout cela, ils sont un peuple riche et dynamique qui mérite qu'on s'y intéresse de plus près.

Reconnus pour leur nature industrieuse, les Banu sont fiers de leur artisanat et de leur sens aigu des affaires. Plutôt que les unités familiales ou les sociétés traditionnelles que l'on trouve généralement chez les humains, les Banu ont plutôt une structure sociétale qui combine les deux en une seule unité - le Souli. Souvent traduit par "guilde", le Souli est le fondement de la vie dans le Protectorat, où les Banu travaillent et vivent ensemble. Chaque Souli se spécialise dans une industrie spécifique et peut varier grandement ; d'un Souli de fabrication de navires, à un Souli de commerce, et même un Souli qui élève les Banu jeunes. Il y a un Souli pour tout. Cette division régimentée du travail se traduit directement par l'expertise des compétences présentes sur les mondes, les marchés et les navires de commerce des Banu, ce qui rend la visite mémorable.

Où aller ?

Voyager à travers le Protectorat Banu offre une variété de vues et de sons exotiques. Des flottilles de Yulin aux salles sacrées de Trise, vous trouverez de l'aventure et du mystère à chaque coin de rue. Alors, par où commencer ? Nous avons rassemblé un guide pratique de certains des systèmes pour faciliter encore plus la planification de votre voyage.

Bacchus II

Passez entre les milliers d'archipels et d'îles de ce vaste monde océanique pour faire l'expérience de ce que beaucoup considèrent comme la quintessence du monde Banu.

Geddon I

Un peu de danger ? Visitez les arcologies parmi la belle désolation de ce monde volcanique géologiquement actif pour voir comment les Soulis miniers récoltent les ressources planétaires pour le commerce des marchandises.

Gliese IV

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemble une planète inhabitée ? Traversez l’inhabiter sauvages de Gliese IV, parfaitement habitables pour les Humains et les Banu, mais complètement inoccupés.

Kins II

Pour vous les passionnés d'histoire, aucun voyage dans le Protectorat Banu ne serait complet sans voir l'ancienne structure sur Kins II. Défiant complètement tout constructions Banu existant à ce jour, ces sites ont longtemps dérouté les xéno-archéologues quant à savoir qui (ou quoi) les a construits.

En savoir plus sur le Protectorat Banu »

Que faire quand j'y serai ?

Bien sûr, les Banu ne passent pas tout leur temps à travailler et à faire du commerce. Avec la ferme conviction qu'il faut toujours vivre dans l'instant présent et se concentrer sur le présent, ils prennent leur détente presque aussi au sérieux que leur travail. Il y a beaucoup d'options à choisir quand il s'agit de divertissements et il y a certainement quelque chose qui correspond à presque tous les goûts. Peut-être aimeriez-vous vous essayer à l'une des salles de jeu animées où l'on échange des marchandises avec exubérance dans des jeux de hasard. Si vous êtes passionné de sport, les Banu ont pris goût au jeu humain de Sataball avec de nombreuses arènes dans tout le Protectorat, sachez qu'il est courant pour les Banu d'encourager les deux camps lors d'un match !

Pour les nombreux visiteurs des Banu, le plus grand attrait sera les marchés que beaucoup considèrent comme offrant les meilleures boutiques de l'univers. Non seulement vous pourrez admirer l'artisanat d'élite des différents Souli, mais comme les Banu font du commerce avec de nombreuses autres espèces, vous pourrez souvent trouver des marchandises exotiques provenant de presque tous les coins de l'espace connu et certains articles provenant d'encore plus loin que cela. Se promener dans les étals bondés d'une flottille Banu peut être un plaisir pour les sens, mais pour vivre pleinement l'expérience, vous voudrez certainement avoir le plaisir d'acheter un objet de votre choix. Pour ceux qui cherchent juste un petit souvenir de leurs voyages, un objet populaire à acheter est un Tholo, un petit jeton à trois faces représentant Cassa, le patron de la chance des Banu.

Ces bibelots sont vendus comme des outils de prise de décision, alors posez une question, puis lancez le Tholo pour obtenir un "oui", un "non" ou (ce qui se traduit approximativement par) un "run" comme réponse.

Et après toute cette exploration et ces achats, assurez-vous de vous arrêter à l'un des restaurants Souli pour faire l'expérience de l'hospitalité des Banu et participer à l'un de leurs grands repas communs. Bien que les Banu mangent généralement avec leurs mains, certains endroits qui accueillent des Humains auront de l'argenterie à leur disposition.

Sur le marché

En visitant n'importe quel centre de population Banu, des plus petites enclaves aux villes prospères, vous remarquerez une chose : elles sont toujours construites autour d'un marché central.

Les anthropologues humains théorisent que les premières sociétés Banu ont dû se développer autour de carrefours, se plaçant aux confluents des voyageurs leur permettant de maximiser leur exposition aux marchandises circulant sur leur planète. Les carrefours les plus populaires ont attiré de plus en plus de Banu jusqu'à ce que des établissements permanents commencent à prendre forme autour d'eux.

Il est intéressant de noter qu'il ne s'agit là que de théories, et non de celles des Banu. Les historiens les plus complets de la culture Banu sont en fait des Humains et cela ne remonte qu'à nos premières interactions avec eux. La croyance des Banu selon laquelle il faut toujours vivre dans le présent a créé une mentalité culturelle qui ne tient pas compte des faits du passé. Pour cela, alors que les connaissances techniques seront préservées (jusqu'à ce qu'ils trouvent une meilleure conception), tous les autres faits (personnages historiques, événements clés, même leur propre monde d'origine) ont été perdus pour les âges. Ainsi, alors que les Humains accordent une grande valeur aux actes et aux actions remarquables, pour les Banu, c'est l'accumulation de biens matériels qui représente vraiment une vie bien remplie. Rien n'est plus clair que dans leurs marchés.

Des étals remplis à ras bord d'objets hétéroclites aux salles d'exposition immaculées à bord d'un marchand, il y a quelques éléments à garder à l'esprit quand on fait du commerce avec les Banu :

  • Négocier est une nécessité. Il est considéré comme très étrange d'accepter une offre initiale.

  • Même si un objet ou un navire peut se ressembler à l'extérieur, il vaut la peine d'y regarder de plus près car la fabrication Banu peut varier grandement d'un Souli à l'autre. Il peut valoir la peine de magasiner jusqu'à ce que vous trouviez celui qui correspond à vos normes de prix et de qualité.

  • Comme le commerce entre nos deux espèces se développe, beaucoup de Banu fabriquent des produits spécifiquement pour répondre aux goûts de l'Homme. Par exemple, il y a maintenant de nombreux Souli qui construisent des versions de navires prêts à voler pour les humains, comme le Navire Merchantman et le Defender.

  • Il est traditionnel pour les Banu d'offrir l'hospitalité pendant la négociation et vous verrez souvent des commerçants réunis autour d'un slomaddon, un grand vase de brassage orné, chacun d'entre eux ayant apporté un ingrédient à la boisson, le Sloma. Si on vous en offre une tasse, soyez poli et prenez une gorgée, mais assurez-vous de boire de façon responsable, le Sloma peut parfois être assez puissant.

  • La plupart des Banu considèrent qu'une transaction est définitive une fois qu'elle est terminée. Assurez-vous de tout inspecter de près et de vérifier les termes de votre accord avant de partir.

  • Un bon conseil pour trouver un revendeur de bonne réputation est de regarder où les autres Banu font leurs achats. Si un Souli n'a pas beaucoup de clients, il peut y avoir une raison à cela.

  • Si vous voyez quelque chose qui vous plaît, achetez-le ! Les commerçants Banu sont souvent de passage et peuvent ne pas être là la prochaine fois que vous revenez.

Sûreté et sécurité

Voici quelques conseils et astuces à garder à l'esprit lors de votre visite :

  • Beaucoup d'humains trouvent que le fait d'apporter des bouchons d'oreille ou d'autres protections auditives peut être utile, car l'audition des Banu n'est pas aussi sensible et les niveaux de bruit peuvent devenir assez élevés.

  • Bien que de nombreux Banu traiteront avec vous honnêtement, ils ont ce que l'on peut décrire comme une vision laxiste de la criminalité et s'attendent à ce que les visiteurs prennent soin d'eux, alors gardez toujours l'esprit ouvert. Certains voyageurs trouvent que l'embauche de mercenaires Banu locaux ou d'escortes de Defenders est un bon investissement.

  • Si vous êtes victime d'un crime, on s'attendra à ce que vous engagiez un Souli de sécurité pour enquêter sur l'affaire pour vous. En cas de vol, beaucoup sont prêts à prendre un pourcentage des biens récupérés comme honoraires.

  • L'un des plus grands dangers que les humains peuvent rencontrer dans le Protectorat Banu est l'esclavage. Nous conseillons fortement aux gens d'éviter les "Marchés des serviteurs" de Kins II pour cette raison. Cependant, veuillez noter que si vous êtes capturé par des esclavagistes Banu, vous aurez très probablement la possibilité d'acheter votre propre liberté. Il y a peu de compagnies qui offrent aux voyageurs une assurance esclavage en cas d'urgence.

  • Veuillez noter que bien que de nombreux visiteurs aient lu le livre populaire "Une Perspective Humaine", nous aimerions rappeler aux gens qu'il s'agit d'une œuvre de fiction et qu'il ne faut pas compter sur ce livre comme une source d'information précise sur les Banu.