Star Citizen Ile Avalon Pilot Logbook
Carnet de Vol d'un Citoyen de l'Espace

Les Hôpitaux en Etat de Siège

Showdown

Dans cet épisode de Showdown du 26 Mars 2944, retrouvons Eria Quint en compagnie de deux représentants du milieu médical pour débattre des cas de soins illégaux au sein des hôpitaux de l'UEE.

ERIA QUINT : Bonjour et bienvenue dans un nouvel épisode de Showdown, une analyse rapide et furieuse des questions qui retiennent l'attention de l'Empire, vues de deux points de vue très différents. Je suis votre animatrice, Eria Quint. La semaine dernière, les responsables de la Division Santé de l'UEE ont publié leur évaluation annuelle. Le rapport a provoqué une tempête dans le public ainsi que dans la communauté médicale car il a révélé de multiples incidents d'activités illégales dans les hôpitaux et les stations médicales de l'Empire. Le Dr William Gosha, médecin résident au Galen Medical Center sur Goss III, se joint à nous pour discuter de ces retombées.

DR. WILLIAM GOSHA : Bonjour.

ERIA QUINT : Et Sara Ayer, directrice de l'hôpital de Saint Yor sur Locke.

SARA AYER : C'est bon d'être ici.

ERIA QUINT : Je pense que la plupart des gens ont été simplement surpris par l'ampleur des résultats. Je pense que l'on s'attend à ce que, lorsqu'il s'agit de systèmes et d'établissements encore en construction, les établissements soient un peu plus indulgents lorsqu'il s'agit de déclarer leurs patients, mais cette liste comprenait une poignée d'hôpitaux très en vue dans des systèmes plus sécurisés. Alors pour savoir exactement combien d'infractions se produisaient presque quotidiennement...

DR. WILLIAM GOSHA : C'est vraiment honteux.

ERIA QUINT : Veuillez préciser.

DR. WILLIAM GOSHA : Il faut envoyer un message établissant fermement que ce comportement entraînera non seulement le licenciement, mais aussi des poursuites pénales. Jusqu'à présent, cela relevait de la responsabilité de l'hôpital et des autorités locales, mais je pense que l'Imperator et le Haut-Avocat doivent s'impliquer et placer les hôpitaux sous la juridiction et l'application de l'Advocacy.

SARA AYER : Je suis désolée, mais comment l'ajout d'une bureaucratie supplémentaire permettra-t-il de résoudre le problème ?

DR. WILLIAM GOSHA : Restructurer les systèmes d'identification pour pouvoir identifier les patients frauduleux. Faire en sorte que le vol de médicaments dans les hôpitaux soit passible d'une peine plus lourde.

SARA AYER : Mais vous devez réaliser que tout cela découle du budget...

ERIA QUINT : Comment cela, Mme Ayer ?

SARA AYER : Qu'on le veuille ou non, votre salaire reflète la foi et l'appréciation de votre employeur. Lorsque les fonds de fonctionnement sont réduits, cela signifie que vous ne pouvez pas offrir aux employés un salaire qui soit compétitif par rapport à la plupart des cabinets médicaux privés. Si ces médecins ne sont pas en mesure de gagner le salaire nécessaire pour subvenir aux besoins d'une famille, ils peuvent commencer à chercher d'autres moyens de compenser la perte de revenus, et c'est alors que les choses commencent à devenir dangereuses.

DR. WILLIAM GOSHA : Je suis désolé, mais je trouve troublant de penser que nous sommes arrivés à un point où nous devons payer pour un bon comportement.

SARA AYER : Je ne suis pas entièrement en désaccord. Dans mon hôpital, nous avons toujours maintenu une politique de tolérance zéro pour tout personnel qui se livre à des comportements illégaux ou contraires à l'éthique. Ce que je veux dire, c'est que nous devons nous concentrer sur la lutte contre un environnement qui permet à ces actes de prospérer, et non pas sur la création de sanctions plus sévères pour ceux qui les commettent. Nous devons comprendre pourquoi tant de ces professionnels ressentent le besoin de se livrer à de tels comportements. À mon avis, je commencerais par réexaminer les allocations financières.

DR. WILLIAM GOSHA : Et cet argent pour revigorer tous les hôpitaux de l'UEE, d'où est-il censé venir ?

SARA AYER : Peut-être que le Centre médical Galen pourrait sacrifier une partie de ses fonds militaires pour aider à résoudre ce problème.

DR. WILLIAM GOSHA : Très drôle.

ERIA QUINT : Mais parfois, il n'y avait pas de lien direct entre le budget et la légalité, comme dans le cas de Terra General. Situé dans les Blocks, l'hôpital dispose d'un budget respectable, mais il y avait encore de nombreux cas de personnel effectuant des soins illégaux.

DR. WILLIAM GOSHA : Donc, votre point précédent s'effondre. Voici un établissement qui dispose de fonds de fonctionnement, où les médecins sont bien rémunérés et ne sont pas surchargés de travail ; pourtant, il y a toujours une volonté de regarder ailleurs pour le bon prix.

SARA AYER : Regardez…

ERIA QUINT : Nous allons faire une petite pause. Quand nous reviendrons : les niveaux de qualité. Lorsque des médecins indépendants fournissent de meilleurs soins que certains hôpitaux, comment savez-vous à qui confier vos proches qui ont besoin d'une aide médicale ? Nos deux invités vont se ressourcer et nous offrir leurs différents points de vue à notre retour, pour un nouveau round de Showdown.

Notes et Références

citizen-logbook.com est entièrement dédié à Star Citizen et Squadron 42. J'ai conçu ce site dans le but de partager mon expérience en jeu sans pour autant avoir la prétention de créer une encyclopédie dédiée au jeu, ni même un site d'information à grande échelle, bien qu'avec le temps le site prend de plus en plus d'ampleur. Il faut voir ce site comme étant un "Carnet de Notes" dans lequel j'ajouterai toutes sortes d'informations. Que cela soit un article, un vaisseau, un système ou même un coup de coeur, coup de gueule, etc. Le site évoluera en fonction de mes envies. Si mes articles vous donnent envie de vous lancer dans cette grande aventure qu'est Star Citizen, inscrivez-vous et recevez un bonus de 5000 UEC à la création de votre compte via mon referral : STAR-QP2M-YLS3.

-- ile-avalon