Star Citizen Ile Avalon Pilot Logbook
Carnet de Vol d'un Citoyen de l'Espace

Strange and Stranger

Spectrum Spectator

Dans cet épisode du 5 avril 2947 de Spectrum Spectator, retrouvons les animateurs Lars Gonall et Daisy Wences qui commencent par régler leurs comptes fasse à la critique faite à l'égard de l'émission, pour ensuite nous présententer la production cinématographique Strange and Stranger.

Lars : Accrochez-vous les buckos *, et tenez-vous bien ! Je suis Lars Gonall. Voici Daisy Wences. Et vous êtes dans la zone Spectrum Spectator !

Daisy : C'est là que devraient se trouver de jolis effets laser si notre spectacle avait des effets laser.

Lars : Tu sais quoi, on considérerait ça comme une faveur personnelle si tu pouvais imaginer tes propres effets laser à ce stade.

Daisy : Ou mieux encore, mettez notre émission en pause, allez trouver des effets laser sympas à regarder, et revenez nous voir. Cette dernière étape est importante. Ne vous laissez pas distraire par les jolis lasers au point d'oublier de regarder le reste de l'émission.

Lars : Peut-être qu'ils pourraient faire leurs propres effets laser, comme si leur vaisseau avait un répéteur ou autre.

Daisy : Et pour tous les historiens qui regardent, cette déclaration est ce qui a conduit à l'annulation de notre émission.

Lars : En parlant de ça, on doit s'occuper du sujet qui fâche avant de passer à la critique d'aujourd'hui. Il semble que Spectrum Spectator ait son propre scandale en cours.

Daisy : Je dois dire que, même si le fait d'être profondément impliqué dans une controverse est extrêmement stressant, j'ai aussi l'impression qu'on m'a enlevé un poids. C'est un mélange bizarre d'émotions. Un peu comme quand tu as un nouveau vaisseau, tu ne peux pas vraiment te détendre avant d'avoir ta première éraflure.

Lars : Tu as tout à fait raison. C'est comme une grosse bosse dans la trappe arrière de notre émission. Bien sûr, nous ne sommes peut-être plus aussi jolis, mais peut-être que nous n'aurons pas aussi peur de voler dans des secteurs plus risqués. Maintenant que j'ai dit ça, je ne suis pas sûr de ce que ça veut dire ? Est-ce que ça veut dire qu'on va enfin revoir les Skinjobs ? Je n'ai vraiment pas envie de passer en revue Skinjobs.

Daisy : Donc, pour ceux d'entre vous qui n'appartiennent pas aux forums de Spectrum Spectator, vous ne savez peut-être pas qu'il y a eu des accusations selon lesquelles Lars et moi avons reçu de l'argent en échange de bonnes critiques de spectacles. Plus précisément, que nous vous avons tous recommandé de regarder Halcyon uniquement parce que le sponsor de cette série, Fizzz Soda, est également l'un de nos sponsors.

Lars : Tout d'abord, buvez plus de Fizzz, c'est délicieux. Deuxièmement, toutes nos opinions sont les nôtres. C'est pour cette raison que nous évitons de traiter directement avec les sponsors.

Daisy : Une partie du problème est peut-être que nous n'avons jamais pris le temps d'expliquer publiquement comment nous vendons du temps d'antenne. Non pas parce que nous voulions cacher quelque chose, mais simplement parce que nous pensions que personne ne voulait voir la fabrication de la saucisse.

Lars : Cela fonctionne comme suit : nous avons un contrat avec un service tiers appelé Shine Marketing. Ils analysent nos épisodes avant qu'ils ne soient téléchargés et utilisent un algorithme pour déterminer quelles publicités de leurs clients seraient les plus appropriées pour être notre sponsor pour chaque épisode.

Daisy : Par exemple, plus tard, lorsque nous parlerons du dernier épisode de The Avenger et du fait qu'il était complètement fou, nous pourrions nous retrouver avec une publicité pour un Aegis Avenger ou autre. Maintenant, avons-nous reçu de l'argent directement d'Aegis pour parler de l'Avenger ? Non.

Lars : Donc, malgré ce que les théoriciens de la conspiration voudraient vous faire croire, nous n'avons pas reçu de crédits de Halcyon ou de Fizzz pour notre article. Nous avons reçu des crédits de Shine qui a reçu de l'argent de Fizzz.

Daisy : En fait, en t'entendant le dire, ça ressemble à une conspiration.

Lars : Pouvons-nous aborder le fait que le vrai problème ici est à quel point les gens détestent Halcyon ?

Daisy : Sérieusement ! Je pensais vraiment que c'était bien. Un meurtre dans l'inter-espace ? Grande prémisse.

Lars : Je sais, pas vrai ? Je maintiens notre critique. Le jeu des acteurs était un peu guindé et toutes les scènes de jugement avaient l'air d'avoir été tournées dans le sous-sol de la tante de quelqu'un, mais le côté drame juridique était bien ficelé. Il soulève des questions très intéressantes. Un gouvernement peut-il revendiquer l'espace intersidéral comme le sien ? Les crimes commis dans les tunnels de saut sont-ils considérés comme des crimes ?

Daisy : Grâce à la série, je suis toujours aussi nerveuse chaque fois que j'entre dans un point de saut. Je pense toujours au fait que je quitte techniquement l'UEE et que les lois normales ne s'appliquent plus.

Lars : Je pense que c'est vraiment le fait que la série laisse tout en suspens qui a énervé les gens. Mais je suppose que je n'ai pas toujours besoin que tout soit emballé dans un petit paquet soigné pour l'apprécier. Qui sait, peut-être que lorsqu'ils la referont inévitablement dans quelques années, elle sera meilleure.

Daisy : J'ai entendu dire qu'un sénateur pourrait introduire un nouveau projet de loi pour couvrir certaines des lacunes juridiques que la série a exposées.

Lars : Ce serait génial. Tu parles d'un morceau de fiction qui a un impact.

Daisy : Je ne pense pas que nous aurons le temps de couvrir The Avenger avant de faire une pause. T'en as une rapide qu'on peut faire ?

Lars : Dans l'esprit de toutes les discussions autour du traité HuXa, j'ai regardé la nouvelle comédie cofinancée par Xi'an, Strange and Stranger, sur deux frères qui essaient de retrouver le Freelancer dans lequel ils ont grandi après la mort de leurs parents.

Daisy : Et ?

Lars : Ce que je retiens surtout, c'est que, bien que toutes les bandes-annonces affirment le contraire, ce film ne peut en aucun cas être considéré comme une comédie. Les frères sont deux des personnes les plus détestables avec lesquelles on puisse être forcé de passer deux heures et je ne pourrais pas me sentir moins concerné par le fait qu'ils se réconcilient ou non avec leur passé. Ceci étant dit, le jeune Xi'an T.ōng a vraiment volé le film pour moi. Jouée par la nouvelle venue Nyalā Yimm, les quelques scènes que nous avons passées à courir avec elle sur Indra 1a valaient presque la peine de se battre pour le reste. Je veux une histoire entière centrée sur son monde. La façon dont elle a dépeint la tristesse de quitter la lignée familiale de sa mère, contrastant avec la liberté qu'elle ressentait en étant seule, était fantastique. Un regard vraiment impressionnant sur la culture unique qui s'est développée récemment dans cette région et sur ce que vivent les Xi'an lorsqu'ils abandonnent leur maison.

Daisy : Il y a eu une certaine controverse du côté des Xi'an concernant son personnage, non ?

Lars : Oh oui, renoncer à sa famille est une affaire énorme pour les Xi'an, et beaucoup de personnes importantes de leur gouvernement ont fait valoir que ce film rendait la chose trop glamour. Je suppose que le compromis a été que les Xi'an qui ont soutenu le film peuvent garder les bénéfices, mais le film ne sera pas du tout projeté dans les systèmes Xi'an.

Daisy : C'est tellement drôle. Dès que j'entends qu'une vidéo est interdite quelque part, j'ai toujours envie de la voir davantage.

Lars : Pour être honnête, j'attendrais simplement que quelqu'un sorte un montage ne comportant que les scènes de T.ōng.

Daisy : Très bien, nous allons faire une pause pour un court message de notre sponsor fourni par Shine.

Lars : Quand Spectrum Spectator reviendra, nous discuterons du dernier épisode de The Avenger.

Daisy : Alexi Dario accepte enfin le fait que son frère disparu depuis longtemps est non seulement vivant mais qu'il est peut-être celui qui a saboté son vaisseau, tandis que Lars et moi acceptons le fait que cette série est toujours en cours de réalisation. Alors, restez dans les parages.

Notes et Références

(*) Laissez en l'état dans le texte : "bucko" est un terme argotique pouvant aussi bien désigner un ami ou un crétin selon le contexte et le ton de la voix de l'interlocuteur. Dans le contexte présent, la tournure de la phrase se veut amicale et familière.

citizen-logbook.com est entièrement dédié à Star Citizen et Squadron 42. J'ai conçu ce site dans le but de partager mon expérience en jeu sans pour autant avoir la prétention de créer une encyclopédie dédiée au jeu, ni même un site d'information à grande échelle, bien qu'avec le temps le site prend de plus en plus d'ampleur. Il faut voir ce site comme étant un "Carnet de Notes" dans lequel j'ajouterai toutes sortes d'informations. Que cela soit un article, un vaisseau, un système ou même un coup de coeur, coup de gueule, etc. Le site évoluera en fonction de mes envies. Si mes articles vous donnent envie de vous lancer dans cette grande aventure qu'est Star Citizen, inscrivez-vous et recevez un bonus de 5000 UEC à la création de votre compte via mon referral : STAR-QP2M-YLS3.

-- ile-avalon