Star Citizen Ile Avalon Pilot Logbook
Carnet de Vol d'un Citoyen de l'Espace

Le Plan de Paul LeSalle pour l'UEE

TRACKER

Dans ce nouvel épisode de TRACKER, retrouvons Garet Coliga en compagnie de Paul LeSalle pour l'actualité du 22 Juillet 2950, candidat pour les élections au titre d'Imperator.

Bienvenue à TRACKER, le rendez-vous officiel de la Guilde des chasseurs de primes. Garet Coliga vous présente ici les dernières nouvelles, les conseils et les astuces pour que votre prochain vol soit sûr et réussi.

Normalement, cette émission se concentre sur les détails de la chasse à la prime, mais aujourd'hui, c'est un peu différent. Parfois, il est important de changer de perspective, de voir la forêt depuis les arbres. C'est pourquoi je m'entretiendrai avec Paul LeSalle, candidat à l'Imperator, de sa vision globale de l'empire et, en particulier, de son projet d'Initiative Sûre et Sécuritaire, ou comme on l'appelle maintenant, la SSI. Je vous le dis, je suis intrigué par ce plan et j'ai hâte d'en savoir plus.

Le candidat LeSalle est le représentant centraliste sélectionné pour la candidature de cette décennie à l'Imperator, ce qui est très logique puisqu'il a passé les huit dernières années à diriger le parti et à se préparer pour cette course. Avant de présider les Centralistes, il a été sénateur de Goss pendant deux mandats, et avant cela, il a fondé un conglomérat de transport que Covalex allait finalement racheter pour une somme assez importante. Son CV est impressionnant, si vous voulez mon avis. Paul LeSalle, heureux que vous ayez pu vous joindre à nous aujourd'hui.

PAUL LeSALLE : Merci de m'avoir invité.

Le slogan de votre campagne est "Le bon leader au bon moment".

PAUL LeSALLE : C'est exact.

Alors je vais vous demander franchement : pourquoi êtes-vous ce leader ?

PAUL LeSALLE : Je ne sais pas si vous avez vu ça, mais l'autre jour, un rival m'a qualifié de "vieux législateur".

C'était le candidat Addison, n'est-ce pas ?

PAUL LeSALLE : C'est exact. Je crois que l'intention était de me dépeindre comme un peu ennuyeux et déconnecté, mais je pense en fait que c'était un compliment. Pour moi, le mot "aîné" est associé à l'expérience et "législateur" est synonyme de "intéressé par les détails". Bien sûr, cela peut sembler un peu ennuyeux, mais cela signifie aussi que j'ai une richesse d'expérience que les autres candidats n'ont pas. Ils ont tous une expérience en politique ou dans le secteur privé. Moi, j'ai les deux.

Parlons un peu de cette expérience, en commençant par la façon dont vous avez commencé. C'était une petite entreprise de transport à Goss, n'est-ce pas ?

PAUL LeSALLE : Correct. Il a commencé juste avant que le taux d'imposition des sociétés de Goss ne fasse un bond significatif. J'oublie de combien, exactement, mais je suis presque sûr que nous n'aurions pas survécu aux premières années avec ce taux excessif. Ce n'est qu'une des nombreuses raisons pour lesquelles, une fois élu, je vais réduire les impôts, en particulier pour les propriétaires de petites entreprises. Je m'attends à ce qu'une grande partie de votre public entre dans cette catégorie.

C'est une hypothèse raisonnable. Nous avons certainement une certaine tendance à l'indépendance, c'est certain.

PAUL LeSALLE : Je crois vraiment que la colonne vertébrale de cet empire se trouve dans les entrepreneurs indépendants comme vous, des gens du cru qui répondent aux besoins de leur communauté locale. Les grands conglomérats ont leur place, mais trop souvent leurs solutions toutes faites laissent tout le monde avec des chaussures qui ne lui vont pas, pour ainsi dire.

Prenez l'exemple de l'Advocacy. Vous pourriez les considérer comme une sorte de conglomérat. Ils sont très doués pour gérer la norme, mais quand les situations deviennent délicates, nous comptons tous sur qui ? Les chasseurs de primes, c'est-à-dire les petites entreprises. Et il n'est possible pour un si grand nombre de chasseurs de primes de gérer avec succès de petites entreprises que parce qu'une économie saine et dynamique encourage l'individualisme et la spécialisation. J'ai tout un plan pour réparer cette économie afin que ceux qui se sentent actuellement exclus puissent récolter les mêmes récompenses. Mais je devrais probablement m'arrêter, car il est facile pour moi de me perdre dans les détails.

J'apprécie que vous nous gardiez sur la bonne voie, je sais que votre temps est précieux. Pour vous y préparer, j'ai lu votre initiative "Safe & Secure".

PAUL LeSALLE : C'est très bien. Nous avons besoin de l'adhésion de tous ceux qui sont impliqués dans la sécurité de l'UEE. Les chasseurs de primes font sans aucun doute partie du lot.

J'ai trouvé les propositions intéressantes, mais un peu légères sur les détails.

PAUL LeSALLE : Parfait. La dynamique idéale pour lancer un débat est un recensement général et l'intérêt d'explorer les détails. Mais d'abord, laissez-moi donner quelques grandes lignes pour ceux qui ne sont pas familiers. L'initiative "Safe & Secure" repose sur trois piliers : l'autonomisation, l'engagement et le remboursement.

Commençons par le remboursement.

PAUL LeSALLE : Je parie que vous aimez connaître la fin d'une vidéo avant de la regarder aussi.

Coupable, j'ai déjà assez d'excitation dans ma vie.

PAUL LeSALLE : Le pilier du remboursement serait axé sur une législation qui supprimerait les peines de prison pour tous les cas, sauf les plus violents. Au lieu de cela, les personnes reconnues coupables de crimes seraient tenues de rembourser la société en crédits obtenus grâce à leur salaire, et non en temps de détention. Une grande partie des fonds que le gouvernement consacre à l'incarcération serait redirigée vers des programmes d'emploi qui mettraient en relation les délinquants et les entreprises ayant besoin d'employés. J'espère qu'en gardant les gens hors de prison, nous pourrons réduire de manière significative les fonds dépensés pour les récidivistes.

Savez-vous ce que les chasseurs de primes appellent les récidivistes ?

PAUL LeSALLE : Quoi ?

La sécurité de l'emploi.

PAUL LeSALLE [rire] : Parfait. Mais je suis aux côtés de la SSI. Je m'attends à ce qu'avec mon plan, la charge de travail de votre guilde augmente. Quelqu'un doit encore faire entrer ces individus dans le système, s'assurer qu'ils y restent, et les attraper quand ils n'y restent pas. De cette façon, non seulement vous travaillez en tant que chasseurs de primes, mais aussi les individus que nous nous efforçons de réformer. Retirer quelqu'un de la population active pour une période prolongée ne fait que le mettre dans une situation encore plus difficile et le rend beaucoup plus susceptible de récidiver. Je suis sûr que vous avez attrapé beaucoup de hors-la-loi au fil des ans pour voir le même nom réapparaître sur une feuille de crimes peu de temps après ?

Cela arrive tout le temps. Quand je travaillais à Goss, l'un de ces noms était Alin Hastings. Vous la connaissez bien puisqu'elle vous a accordé plusieurs prêts pendant les premières années de vaches maigres où votre entreprise de transport était en activité. Elle a été arrêtée à plusieurs reprises, mais les charges n'ont jamais été retenues. Jusqu'à ce qu'elle ait poussé les choses à l'extrême pour maintenir son syndicat au pouvoir.

PAUL LeSALLE : Malheureusement, je connais ce nom et les actes regrettables et illégaux qu'elle a commis bien après la fin de notre relation d'affaires. Je vous promets que la législation incluse dans le pilier "remboursement" du SSI éloignerait encore longtemps les délinquants graves, comme Mme Hastings.

Vous n'étiez peut-être pas associé à Mme Hastings à l'époque, mais votre association avec elle a certainement été très profitable pour vous deux et a contribué à l'essor de l'autre dans vos domaines respectifs.

PAUL LeSALLE : Les affaires attirent toutes sortes de gens, et l'une de leurs clés est de savoir quand s'éloigner de quelque chose ou de quelqu'un. Le jeune M. Costigan a subi des associations similaires avec ses affaires.

Je suppose que vous faites référence à la publicité du Spectrum publiée cette semaine ?

PAUL LeSALLE : Oui, mais pourquoi ne pas recentrer la conversation sur la SSI, et laisser la publicité parler d'elle-même ?

La publicité contient des allégations intéressantes, notamment que Titus a des liens financiers étroits avec un syndicat de la drogue. Devinez qui est derrière tout ça ?

PAUL LeSALLE : Je ne pourrais pas le dire.

Donc ce n'était pas quelqu'un associé à votre campagne ?

PAUL LeSALLE : Je ne peux pas le dire : Absolument pas. Je veux que cette élection porte sur des politiques, pas sur la politique. Ce n'est pas parce que les campagnes de Costigan et Sharrad, ainsi que les procurations, ont commencé à se salir mutuellement que je vais les rejoindre dans la boue.

Nous devons faire une rapide pause commerciale. Nous reviendrons bientôt avec d'autres informations du candidat centralisateur à l'Imperator Paul LeSalle. Nous discuterons des piliers de l'autonomisation et de l'engagement qui soutiennent son initiative de sûreté et de sécurité, qui comprend son plan pour assouplir certaines restrictions sur les armes. Il est certain que certains d'entre vous seront intéressés d'en entendre parler.

Ne bougez pas, car TRACKER va revenir.

Notes et Références

citizen-logbook.com est entièrement dédié à Star Citizen et Squadron 42. J'ai conçu ce site dans le but de partager mon expérience en jeu sans pour autant avoir la prétention de créer une encyclopédie dédiée au jeu, ni même un site d'information à grande échelle, bien qu'avec le temps le site prend de plus en plus d'ampleur. Il faut voir ce site comme étant un "Carnet de Notes" dans lequel j'ajouterai toutes sortes d'informations. Que cela soit un article, un vaisseau, un système ou même un coup de coeur, coup de gueule, etc. Le site évoluera en fonction de mes envies. Si mes articles vous donnent envie de vous lancer dans cette grande aventure qu'est Star Citizen, inscrivez-vous et recevez un bonus de 5000 UEC à la création de votre compte via mon referral : STAR-QP2M-YLS3.

-- ile-avalon