Star Citizen Ile Avalon Pilot Logbook
Carnet de Vol d'un Citoyen de l'Espace

Star Citizen Terra Mills

Terra Mills

Des millions de personnes consomment leur large gamme de produits tous les jours, mais à la surprise de beaucoup qui apprécient ces boissons, ces snacks et ces repas, Terra Mills n'a pas du tout vu le jour sur Terra. En fait, pendant le premier siècle de son existence, Terra Mills était exclusivement situé dans le système Bremen.

Bien que la colonisation ait commencé au 25e siècle, ce n'est qu'avec le déclenchement de la deuxième guerre Tevarine en 2603 que Bremen, et plus précisément Rytif (Bremen II), a commencé à prendre réellement son essor.

La marine s'est tournée vers la petite planète agraire pour aider à nourrir sa plus grande force de combat d'hommes d'armes jusqu'à présent. Comme la demande montait en flèche, les agriculteurs étaient avides de l'afflux de crédits gouvernementaux mais ne disposaient pas de l'infrastructure nécessaire pour profiter pleinement des subventions, alors ils ont commencé à mettre leurs ressources en commun.

Sous la direction du gouverneur de facto Arcturus Koerner, les principaux propriétaires terriens du Rytif se sont regroupés pour former la Bremen Milling, Processing & Farming Association, plus communément et simplement connue sous le nom de Bremen Mills. Ce collectif de fermes, de centres de transformation et de moulins a permis à ses membres de réduire les coûts en partageant les frais généraux de la production à grande échelle, tout en leur fournissant un front uni grâce auquel ils pouvaient fixer des prix plus élevés par le biais de négociations collectives.

En quelques années seulement, Bremen Mills est devenue une puissance économique, et pendant les décennies suivantes, ses actionnaires sont devenus extrêmement riches. Cependant, en raison d'un manque de diversification, lorsque le marché des céréales s'est effondré en 2640, Rytif, et avec lui Bremen Mills, ont connu des temps difficiles.

Cendres

Bien que les bénéfices aient diminué, Bremen Mills a réussi à s'accrocher. L'Empire avait toujours besoin de céréales et, bien que les marges soient minces, le réseau établi de transport, de meunerie et de transformation a permis aux moulins de Bremen de réussir là où d'autres agriculteurs ont été contraints de fermer boutique. Au cours de cette période, de nombreuses fermes ont consolidé leur propriété et, au tournant du 28e siècle, Bremen Mills s'enorgueillissait de posséder la plus grande exploitation agricole de Rytif et s'est transformée d'une association en une société à part entière. Grâce à une standardisation et une rationalisation plus poussée, il semblait que les choses allaient enfin changer pour ce groupe autrefois en difficulté. Puis la catastrophe a frappé.

En 2716, les principales installations céréalières de Bremen Mills, juste à l'extérieur de Stalford, explosèrent, tuant et blessant des centaines de personnes et envoyant dans le ciel un panache de feu visible depuis l'orbite. Connu aujourd'hui sous le nom de "The Great Stalford Disaster", les rapports officiels indiquent qu'une unité de filtration brisée dans une zone de mélange a permis aux particules de poussière de farine en suspension dans l'air de s'accumuler à des niveaux de concentration dangereux. Il suffisait d'une seule étincelle pour enflammer l'air. L'incendie qui a fait rage par la suite a brûlé des dizaines de milliers d'hectares cultivés autour des installations. Il a fallu des jours avant qu'il puisse être entièrement maîtrisé. Alors que les habitants de Rytif faisaient le tri dans les décombres, il restait peu d'espoir que le collectif en lutte puisse se remettre d'une catastrophe aussi paralysante.

Cultiver un Empire

Pendant ce temps, à quelques sauts de là, un autre conglomérat agricole connaissait ses propres difficultés, quoique moins effroyables.

Terragra, Inc. fondée en 2665 sur Terra, avait marqué le système avec sa gamme de snacks salés et sucrés. Le plus populaire d'entre eux, le Prallies (un bâtonnet de blé recouvert d'un caramel épicé), commençait à se faire remarquer dans tout l'Empire. Alors que les commandes des magasins et des stations souhaitant stocker le snack augmentaient, Terragra ne pouvait pas trouver de source de blé abordable qu'elle pourrait utiliser pour développer sa production de manière fiable.

La solution aux problèmes d'approvisionnement de l'entreprise se présenta après la catastrophe de Stalford. Voyant l'opportunité de garantir sa propre source d'approvisionnement, Terragra a proposé de fournir à Bremen Mills le capital nécessaire pour reconstruire ses installations détruites en échange d'un intérêt majoritaire. Les deux sociétés ont pu trouver des conditions pour une fusion mutuellement acceptable et, à l'été 2717, elles ont révélé leur nouvelle identité d'entreprise sous le nom de Terra Mills, dont le siège de production se trouve sur Rytif, plus abordable.

Grâce aux ressources combinées des deux sociétés, Terra Mills a pu répondre à la demande et a lancé les Prallies à travers l'Empire, qui ont connu une popularité fulgurante. En dix ans, les installations de traitement de Rytif avaient dépassé leur capacité précédente et bientôt, Terra Mills fabriquait une gamme de produits en constante expansion, des céréales comme les Dappers aux Maybelles, biscuits favoris des fêtes, et même, finalement, au marché des boissons.

Prêt à éclater

Alors que les snacks Terra Mills introduits au cours des deux derniers siècles ont généralement suscité une réaction positive du public (ou au pire de l'indifférence), ce n'était pas le cas de leurs premières offres de boissons.

Aujourd'hui, tout le monde connaît l'assortiment de boissons de Terra Mills - de Pips, à Fieldsbury, à Clash - mais leur première tentative, Braga Malt, une boisson aux fruits maltée créée pour trouver une utilisation aux surplus d'orge, a été universellement méprisée. Terra Mills a en fait reçu des communications haineuses après le lancement de Braga. Les plaintes décrivaient une boisson qui avait un goût rassis et amer. Les scientifiques du goût étaient déconcertés ; tout ce qu'ils avaient goûté sur le sol de l'usine était délicieux. Il a fallu qu'un directeur du marketing ramène une caisse d'Horus pour qu'ils aillent au fond du problème.

En ouvrant la canette et en goûtant la boisson qui avait été expédiée pour eux, ils ont immédiatement vu de quoi il s'agissait : elle avait un goût terrible. Il se passait quelque chose avec le Braga depuis sa sortie de l'usine jusqu'à son arrivée dans les rayons des magasins. Des recherches minutieuses ont révélé que leur usine d'embouteillage utilisait une qualité d'aluminium composite qui n'était pas à la hauteur des rigueurs du voyage spatial. Au début, il semblait que les seules solutions disponibles étaient de passer à des conteneurs plus chers, ce qui entraverait gravement leur marge bénéficiaire, ou de modifier la formule de la boisson pour surcompenser les effets du transport maritime. Insatisfaits d'avoir à choisir entre deux options peu reluisantes, les scientifiques du laboratoire de Terra Mills ont réussi à formuler une solution complètement différente. Ils ont mis au point une méthode pour stocker la carbonatation à l'intérieur de nanoparticules qui resteraient intactes jusqu'à ce que la pression environnante soit entièrement libérée. Ce procédé garantissait qu'une boisson ne tomberait jamais à plat et pourrait survivre des décennies dans l'espace sans aucun effet néfaste. Le malt de Braga a été repensé avec cette formule révisée et reconditionné sous le nouveau nom de Snazzle. Cette boisson a connu un énorme succès et continue à le faire, avec une douzaine de saveurs populaires que l'on trouve dans les magasins de tout l'Empire.

Big Benny's

Le dernier-né de la famille Terra Mills est peut-être le plus audacieux. Après avoir conquis les snacks et les boissons, ils ont décidé de se positionner dans le secteur de la restauration rapide. En 2943, ils ont acheté à Lo une petite franchise de restaurant qui, depuis son ouverture trois ans auparavant, était passée d'un seul endroit à plus d'une centaine.

Benicio Lewis, Jr. avait grandi dans une station de transfert périphérique à Corel en mangeant le kacho fait maison de son père, un mélange de nouilles et de bouillon ressemblant à du ramen, fortement épicé pour combattre l'engourdissement des papilles gustatives qui se produit lors d'une longue exposition à des environnements sous pression. Lewis a cité son père : "Si je dois vivre dans une boîte de conserve, je suis sûr que je ne vais pas manger de la nourriture qui a le même goût que celle qui en provient". Des années plus tard, alors qu'il vivait sur Lo, le petit Benny a lui-même fabriqué du kacho pour ses amis, qui ont commencé à s'extasier devant leurs amis. Leurs encouragements l'ont convaincu d'ouvrir un petit stand dans un port commercial. Il baptisa son stand de nourriture Big Benny's en l'honneur de son père. Avec son prix bon marché et satisfaisant, le stand était tout le temps bondé.

Dès cet humble début, Lewis a rapidement ouvert de nouvelles franchises alors que le "kacho kraze" se répandait comme une traînée de poudre. Il n'a pas fallu longtemps avant que Terra Mills ne lui propose de présenter son kacho de Lo au reste de l'univers. Malgré les protestations des fidèles fans de la franchise, Lewis était heureux de vendre, expliquant : "Mon père aurait aimé savoir que les gens de l'autre côté du Verse peuvent avoir quelque chose de bon à manger quand ils en ont besoin. En plus, il aimait gagner de l'argent". Aujourd'hui, les stands et les distributeurs automatiques de Big Benny's se trouvent partout où les gens cherchent à étirer leurs crédits et à manger un repas chaud.

À la surprise de tous, Terra Mills ne s'arrête pas là. Avec un lancement réussi de plats cuisinés à son actif, elle a récemment dévoilé sa nouvelle marque, TipTop, lors de la conférence de la 2946 Vendor Association. Proposant une variété de bouchées de boulettes enveloppées dans du tapioca, TipTop devrait bientôt être aussi omniprésente que les autres créations des Mills.

Grâce à ces succès, Terra Mills continue d'être le plus grand employeur du système de Brême et ne montre aucun signe de ralentissement. Ce qui a commencé comme un ensemble de fermes est devenu l'un des plus grands fabricants de produits alimentaires de l'Empire, avec des produits que l'on peut trouver dans tous les systèmes où vivent les humains.

Star Citizen Misc Reliant Kore Big Benny


Ne recherchez pas ce Misc Reliant Kore aux couleurs de Big Benny's, ce dernier a été réalisé dans le cadre du poisson d'Avril de 2016.

Intergalactic Food Delivery

 

Notes et Références

citizen-logbook.com est entièrement dédié à Star Citizen et Squadron 42. J'ai conçu ce site dans le but de partager mon expérience en jeu sans pour autant avoir la prétention de créer une encyclopédie dédiée au jeu, ni même un site d'information à grande échelle, bien qu'avec le temps le site prend de plus en plus d'ampleur. Il faut voir ce site comme étant un "Carnet de Notes" dans lequel j'ajouterai toutes sortes d'informations. Que cela soit un article, un vaisseau, un système ou même un coup de coeur, coup de gueule, etc. Le site évoluera en fonction de mes envies. Si mes articles vous donnent envie de vous lancer dans cette grande aventure qu'est Star Citizen, inscrivez-vous et recevez un bonus de 5000 UEC à la création de votre compte via mon referral : STAR-QP2M-YLS3.

-- ile-avalon