Star Citizen Ile Avalon Pilot Logbook
Carnet de Vol d'un Citoyen de l'Espace

Centre de Cartographie Impérial

ICC (Imperial Cartography Center)

Les premières cartes de l'humanité étaient celles des étoiles. Créées il y a des millénaires, elles étaient des points représentant le ciel nocturne peints sur les murs des cavernes sur Terre. On se demande si ces cartographes originaux ont jamais imaginé qu'un jour leurs descendants pourraient visiter ces étoiles ?

Bien que les méthodes aient radicalement changé, le Centre de Cartographie Impérial (ICC) poursuit cette fière tradition de cartographie des corps célestes. Cette agence gouvernementale de l'UEE est surtout connue pour ses stations de balayage de l'espace profond et d'astrographie qui recherchent des points de saut, et pour l'unité d'élite des géomètres stellaires qui évalue les systèmes nouvellement découverts. Cependant, les responsabilités et la portée de l'ICC s'étendent bien au-delà de ces deux départements. Qu'il s'agisse de travailler avec l'Ark, de tenir la Starmap à jour ou de suivre la comète Baer lorsqu'elle traverse le système Stanton, le Centre de Cartographie Impérial est essentiel aux voyages spatiaux modernes.

Star Citizen ICC Centre de Cartographie Imperial

L'expansion de l'Espace

Une fois que Nick Croshaw a piloté avec succès son vaisseau à travers le premier point de saut, les explorateurs en herbe ont inondé les étoiles, obsédés par l'idée d'aider l'Humanité à étendre sa portée toujours plus loin. Cependant, les débuts de l'exploration spatiale étaient semés d'embûches. Des équipements expérimentaux et peu fiables, associés à une vaste étendue inexplorée, ont conduit à la disparition tragique de nombreuses personnes.

L'humanité était aux prises avec la question de savoir comment gouverner leur domaine en pleine expansion. Les diverses institutions nationales n'étant pas encore unifiées, peu de protocoles étaient en place pour traiter de la découverte de nouveaux systèmes. C'est ainsi que la date de découverte de Nemo, 2364, a été remise en question lors d'une célèbre affaire judiciaire où deux sociétés se sont disputées les coordonnées du saut dans le système depuis Fora. Pendant ce temps, le gouvernement a caché la découverte de Banshee, en 2317, au public pendant des années, de peur que son puissant pulsar ne pose un problème de sécurité.

Après la formation des Nations Unies de la Terre en 2380, elles ont incité les explorateurs à signaler leurs découvertes au gouvernement, mais ont laissé le secteur privé s'occuper de la cartographie des nouveaux systèmes. Cela s'est produit parce qu'un contingent de politiciens éminents et puissants s'est consacré à maintenir le nouveau gouvernement de l'UNE aussi léger et efficace que possible. Ils croyaient qu'une industrie du secteur privé allait se développer pour combler le vide, et ils avaient raison.

Pendant quelques siècles, cet arrangement a relativement bien fonctionné. Au départ, il y avait de nombreuses sociétés de cartographie qui possédaient les navires et la technologie nécessaires pour cartographier les systèmes. Cependant, il n'a pas fallu longtemps pour que les conglomérats acquièrent les entreprises les plus prometteuses et évincent lentement les autres. Quelques institutions universitaires et à but non lucratif ont survécu à l'abattage et ont continué à fournir des cartes détaillées au public, gratuitement ou pour un coût minime. Mais faute de financement, leurs produits ont souvent mis des années à arriver sur le marché après la découverte d'un nouveau système.

Pour le bien Public

Au fil des ans, le gouvernement a reçu un nombre croissant de plaintes contre des sociétés de cartographie pour des inexactitudes flagrantes ou des systèmes de tarification échelonnée qui rendaient les cartes détaillées inabordables pour de nombreux consommateurs. Un exemple particulièrement odieux est celui du Monroe Mapping Concern qui a laissé tout un champ d'astéroïdes sur une carte d'Hadrien alors qu'il avait promis l'exclusivité à une société minière. Cela a conduit un certain nombre de politiciens à faire pression pour une surveillance accrue. L'incident de Pallas a finalement fait basculer la situation. Après avoir découvert Pallas, Gaia Planet Services n'a pas réussi à scanner correctement le système avant de tenter de terraformer Pallas III. C'est alors seulement qu'ils ont découvert qu'il était déjà occupé par les Xi'An, une espèce inconnue à l'époque. Consciente de la nécessité de réglementer la cartographie des nouveaux systèmes, l'Agence gouvernementale de Cartographie (GCA) a été créée en 2531.

Au départ, la GCA a été chargée de cartographier et de scanner tous les nouveaux systèmes et de veiller à ce que les informations géospatiales les plus récentes soient mises à la disposition du public. Lorsque Ivar Messer s'est donné le pouvoir d'Imperator en 2546, il a réalisé que la GCA était dans une position clé pour contrôler la connaissance de l'univers connu. Peu de temps après son assermentation, des cartographes privés ont été informés qu'ils devaient mettre fin à leurs activités. La cartographie a été nationalisée et la GCA a été rebaptisée Centre de Cartographie Impérial.

Sous la direction d'Ivar Messer, une quantité astronomique de crédits a été versée à l'ICC. Les entreprises fortement liées au régime Messer ont reçu des commandes massives d'équipements de numérisation haut de gamme et ont obtenu des contrats sans appel d'offres pour la construction de stations de numérisation de l'espace lointain. L'ICC s'est rapidement intégrée dans un certain nombre d'agences et d'organisations gouvernementales, dont la plus importante est l'armée. Les stations d'exploration de l'espace lointain ont permis de surveiller les systèmes de la Perry Line et, finalement, ont aidé à surveiller les clans Vanduul sur le front occidental. Sans aucune concurrence du secteur privé, l'ICC est devenue une agence essentielle et a gagné un degré d'autonomie que les autres agences n'avaient pas sous le régime de Messers.

Finalement, l'ICC a mis à profit cette indépendance politique. En 2715, trois ans après la chute d'Orion au Vanduul, Messer VIII a ordonné que le système et tous les sauts vers celui-ci soient retirés des cartes non militaires de l'UEE pour le bien public. La directrice de l'ICC, Loretta De Biasio, a refusé, affirmant qu'il serait plus dangereux pour les personnes des systèmes liés à Orion de ne pas savoir exactement où un clan Vanduul pourrait soudainement apparaître.

L'Imperator s'est montré furieux face au défi lancé par l'ICC et a menacé de réduire drastiquement le budget de l'agence. Mais pour aggraver la situation de l'Imperator, des membres éminents de l'armée sont venus à la défense de De Biasio. Certains ont même menacé de démissionner si elle était licenciée ou si le budget de l'agence était frappé de coupes draconiennes. Il y a des preuves que des mesures de représailles étaient prévues contre De Biasio pour sa désobéissance, mais Messer VIII a été poignardé à mort dans son lit avant qu'elles ne soient appliquées.

Ainsi, même si l'ICC a été longtemps associée aux Messer, elle a survécu à leur chute. L'agence s'était trop profondément ancrée dans le tissu de l'Empire pour être écartée. Elle avait également fait preuve d'assez d'indépendance pour éviter le changement de nom que beaucoup d'autres agences ont reçu pour effacer leur association avec une époque plus sombre. Aujourd'hui, l'ICC scanne les points de saut depuis ses nombreuses stations, fournit des données à l'Ark pour maintenir la Starmap à jour, et bien plus encore.

Les Géomètres Stellaires

Stellar Surveyors

L'ICC abrite également l'une des organisations scientifiques les plus prestigieuses, les Stellar Surveyors. Cette unité d'élite, composée de personnes aux talents multiples provenant des secteurs public et privé, est la première à visiter et à cartographier les nouveaux systèmes après leur découverte. Au 29e siècle, leur évaluation de Stanton a convaincu les politiciens qu'il serait parfait pour un parc d'affaires à l'échelle du système. Récemment, ils ont découvert le système Kabal, mais n'ont trouvé que des villes Tevarines abandonnées sur Kabal III. Ils ont également dû relever le défi le plus difficile de leur vie : explorer et cartographier le système Tamsa et le trou noir en son centre.

"Tracer la voie de l'avenir" est peut-être la devise des géomètres stellaires, mais c'est aussi une maxime appropriée pour l'ICC tout entière. Qu'il s'agisse de tenir tête aux Messers ou de trouver des points de saut qui introduisent l'UEE dans de nouveaux mondes, l'ICC a clairement le regard tourné vers l'avenir.

Notes et Références

citizen-logbook.com est entièrement dédié à Star Citizen et Squadron 42. J'ai conçu ce site dans le but de partager mon expérience en jeu sans pour autant avoir la prétention de créer une encyclopédie dédiée au jeu, ni même un site d'information à grande échelle, bien qu'avec le temps le site prend de plus en plus d'ampleur. Il faut voir ce site comme étant un "Carnet de Notes" dans lequel j'ajouterai toutes sortes d'informations. Que cela soit un article, un vaisseau, un système ou même un coup de coeur, coup de gueule, etc. Le site évoluera en fonction de mes envies. Si mes articles vous donnent envie de vous lancer dans cette grande aventure qu'est Star Citizen, inscrivez-vous et recevez un bonus de 5000 UEC à la création de votre compte via mon referral : STAR-QP2M-YLS3.

-- ile-avalon